Travel in morocco
Guide Touristique du Maroc
maroc maroc maroc maroc maroc maroc maroc maroc maroc
Tineghir

Tineghir est une oasis avec une très belle palmeraie et des maisons traditionnelles couleur ocre. Elle constitue une étape plus agréable que Er Rachidia, ville militaire sans intérêt. Elle sert également de point de départ pour de nombreuses expéditions en voiture tout-terrain mais ce n’était pas le cas de la nôtre et nous avons donc juste roulé jusqu’à l’entrée des Gorges du Todra à une quinzaine de kilomètres au nord ouest de la ville. La route est sinueuse et étroite, dans un état assez lamentable, mais elle offre une vue magnifique sur la palmeraie. Si vous vous arrêtez à un endroit d’où l’on voit particulièrement bien il y a de fortes chances que l’on essaie de vous vendre quelque chose, ne serait-ce qu’une photo en costume traditionnel avec un bébé chameau à côté. Laissez-vous tenter, ça vous fera un souvenir !

Les Gorges du Todra sont une crevasse qui coupe en deux une masse montagneuse impressionnante. On laisse la voiture au parking à l’entrée et on remonte le fond le long de la rivière pour découvrir des vues grandioses à chaque détour des gorges. Par ailleurs, il y a quelques hôtels et même des restaurants, surtout à l’entrée.

En partant de Tineghir en direction de Ouarzazate, on passe par Boumalne-Dadès, une autre oasis, et l’entrée de la Valée du Dadès bordée de kasbahs abandonnées. Mais ne vous contentez pas de suivre la RN (qui s’appelle P 32 ici). Prenez le temps de visiter les Gorges du Dadès. Elles sont facilement accessibles en voiture car il y a une route goudronnée qui les parcourt de bas en haut, en serpentant le long des pentes abruptes, au bord d’un précipice à vous faire tourner la tête (et surtout le volant). Parfois, on a du mal à monter même en première. Mais arrivés en haut, vous aurez le privilège d’admirer un paysage de conte de fée (genre Seigneur des Anneaux, plutôt que Blanche Neige), dangereux et fascinant à la fois. Bien qu’il soit possible de faire la boucle complète en rejoignant les Gorges du Todra, il faut pour cela disposer d’une voiture tout-terrain. En voiture de tourisme, il faut savoir faire demi-tour et redescendre vers Boulmane-Dadès.

 

 

LES HOTELS

Nous avons dormi à l’un des rares hôtels de la ville, l’hôtel Tombouctou. Son architecture traditionnelle et les chambres qui dépaysent, mais aussi son restaurant et sa piscine, sont ses atouts les plus importants, est sans doute la raison pour laquelle tous les touristes vont y passer la nuit. Quand vous vous promènerez dans la ville le soir, on vous abordera facilement et on saura que vous êtes « au Tombouctou », avant même que vous ouvriez la bouche… Le téléphone de l’hôtel est +212 4 83 46 04 et son fax +212 4 83 35 05. La nuit revient à 300 Dh pour une chambre double soit 95 F environ par tête.

LES VENDEURS DE TAPIS

Au parking des gorges, un homme nous a demandé si nous pouvions le dépanner en le ramenant au village. Pourtant prévenus contre les faux guides et leurs subterfuges, nous avons accepté de le déposer à notre retour. Le gars était sympathique et il a fini par nous inviter chez lui pour prendre un thé à la menthe en guise de remerciements. Cela ne se refuse pas ! Sans entrer dans les détails, nous nous sommes retrouvés dans une arrière boutique d’un marchand de tapis et, sans même réaliser ce qui nous arrivait, à marchander le prix d’un beau tapis fait main.

– « Mais non, on ne veut pas acheter de tapis !
– Aaah, toi t’es pas facile en affaires, combien tu donnes ? »

On s’en est sorti moyennant l’achat d’un bracelet « en argent » (en aluminium, pour les experts) pour 20 dirhams. Bon. C’est instructif.

Conclusion, même les plus avertis finissent par se faire avoir. Vous vous direz, ce n’est pas possible que tout le monde ne nous voie que comme un porte-feuille ambulant ! Eh bien, si ! Ceci dit, les tapis étaient beaucoup moins chers qu’à Marrakech.