Travel in morocco
Morocco Tour Guide
Login:   Password:     <{$smarty.const._LOGIN}>  
Join Now
/-->
maroc maroc maroc maroc maroc maroc maroc maroc maroc
Book your Ferry
réservation bateau maroc
Book your Hotel
Destination:
From:
To:
Guest: Room:
Weather
Partners
MAROC : Pourquoi y vivre ?





Le Maroc est un choix de résidence apprécié, pour de solides raisons :

- proximité géographique, à 3 heures par avion de Paris et de la plupart des villes européennes
- climat clément et ensoleillé
- pays francophone
- fiscalité favorable pour les retraités étrangers
- prix de l'immobilier très accessibles par rapport aux niveaux européens
- coût de la vie moins élevé
- possibilité de disposer de personnel de maison
- richesse de la culture, diversité des activités
- garantie des transferts des capitaux investis et des plus values
- stabilité politique.

Une Résidence au Maroc, dans quel but ?

Acquérir une résidence à l'étranger, pour y séjourner de façon saisonnière ou plus durable, ne s'improvise pas. Selon votre âge, votre situation familiale et la constitution de votre patrimoine, ce projet ne prendra pas la même forme.

Pour un européen désirant acquérir un bien au Maroc, 3 objectifs pourront être envisagés :

Acquérir une résidence secondaire. Destinée à y passer des séjours occasionnels, elle aura une orientation " touristique " et pourra être louée quand vous n'en profitez pas, à une clientèle étrangère. Vous aurez aussi la possibilité éventuelle de revendre un jour votre bien, si vous souhaitez réaliser une plus-value.

Faire un investissement locatif. Vous vous constituez ainsi un complément de revenus, qui pourra servir dans un premier temps à équilibrer votre emprunt éventuel, puis par la suite à vous apporter un complément de rentrées financières. Vos locataires pourront être des résidents marocains, des expatriés…

Investir pour votre retraite. Vous achetez avec l'idée d'y passer, pour votre retraite, une durée significative de votre temps, en bénéficiant des avantages procurés par le pays (coût de la vie, climat, fiscalité…).