Travel in morocco
Guide Touristique du Maroc
Pseudo:   Mot de passe:     <{$smarty.const._LOGIN}>  
Créer votre compte
/-->
maroc maroc maroc maroc maroc maroc maroc maroc maroc
Réserver votre Bateau
réservation bateau maroc
Réservez votre Hôtel
Destination:
Arrivée:
Départ:
Personnes: Chambres:
Météo
Partenaires
Boujdour





Boujdour était à l’origine un village de pêcheurs implanté autour du phare. Dès 1976 , cette cité a commencé d’affirmer un caractère urbain, appuyé sur une croissance démographique et sur son nouveau port. Emergée du désert, Boujdour est devenue le chef-lieu de la province. Celle-ci a bénéficié du programme "Al Aouda" et "Al Wahda". L’effort de l’Etat en faveur de cette province est orienté également vers la réalisation des villages de pêcheurs.

D’autre part, dès 1976, une unité de dessalement d’eau de mer y a été installée et des recherches ont conduit à la découverte d’eaux souterraines dans les environs de la ville. Cette cité possède un atout : la corniche. Celle-ci est située au sein de la ville et longe la côte. Elle constitue l’un des plus beaux sites de la région Laâyoune - Boujdour.La corniche déjà mise en place est un espace fonctionnel. Néanmoins, la zone de réserve stratégique destinée aux investissements touristiques est une zone touristique non affectée couvrant une superficie de 80 ha. Elle est couverte par le plan d’aménagement de la ville de Boujdour. Elle est retenue comme étant une réserve foncière destinée à recevoir les activités touristiques et d’animation , dont la réalisation ne pourra se faire que dans le cadre d’un projet global et intégré. Un projet d’aménagement sectoriel initié est déjà lancé pour cette corniche. Ainsi la zone pourra accueillir une zone hôtelière, les résidences secondaires, la restauration et l’animation le long de la corniche et une zone immeubles. Boujdour est la province des belles plages par excellence. Des plages féeriques et pittoresques sauvages et vierges qui s’étendent sur des centaines de kilomètres le long du littoral, émergeant parfois entre des chaînes longues de falaises et parfois s’exposant en tapis de sable doré sur 6, 20 ou 30 km pour chaque plage. La plage de Awziwalt est l’un de ses lieux inédits. Elle est située à une vingtaine de kilomètres au sud de Boujdour, desservie par la route nationale n° 1. Le site en question est une immense plage vierge, n’ayant reçu aucun aménagement et équipement pouvant contribuer à sa mise en valeur : le rivage de cette plage s’étend sur une dizaine de kilomètres. Il est séparé de la RN° 1 par une falaise rocheuse qui rend l’accessibilité à la plage difficile et nécessite des aménagements adéquats. Le site d’Awziwalt offre une immense plage avec une infinie étendue atlantique avec une profondeur considérable. Cet atout pourrait être exploité dans le cadre de la réalisation de projets touristiques de grande envergure.





D’autre part, La province de Boujdour combine plusieurs reliefs. En effet, on y trouve le sable, les dunes, les sabkhats (lacs salés) mais aussi une chaîne de falaises qui s’étend sur plusieurs kilomètres d’une hauteur qui peut atteindre des dizaines de mètres abritant plusieurs sources d’eau saumâtre ou sulfureuse venant des hauteurs pour couler dans l’océan Atlantique. L’une des plus belles régions de la province de Boujdour est la commune de Gueltat - Zemmour avec ses plaines et son relief accidenté avec des dépressions géologiques, ses oasis et ses sources d’eau douce. Le site se trouve au sein de la province, ce qui lui confère une beauté exceptionnelle différente des sites littoraux de cette région. Parmi les sites historiques de la province, le phare de Boujdour construit par les Portugais au 18e siècle et qui annonce la ville à plusieurs kilomètres avant d’y arriver. La ville de Boujdour se caractérise aussi par la longueur de ses artères principales et ses grandes avenues et boulevards qui rappellent les villes américaines. C’est une ville dont l’avenir touristique serait encore mieux assuré par l’éventuelle construction d’un port de pêche et de plaisance. Le terrain désertique de la province offre d’énormes possibilités de sports de voitures, de motos et de rallyes aériens. Le terrain saharien de la province offre également d’énormes richesses en espèces animales. La faune regroupe des renards, des hyènes, chats sauvages, loups, antilopes, chèvres et dromadaires. Le dromadaire constitue un signe de prestige et de richesse. Sa viande est la plus consommée localement et sa graisse sert à soigner certaines maladies respiratoires. Cet animal est un don prestigieux du mari à la mariée. C’est également un moyen de transport utile pour atteindre certains coins inaccessibles. Les dromadaires de Boujdour participent également aux courses de chameaux locales, régionales, nationales et internationales. Pour sa part, le patrimoine végétal dans la province est riche et adapté. Il est constitué de plantes pastorales pour les animaux herbivores et plantes médicinales. D’autres constituent leurs réserves d’eau grâce à des racines profondes pouvant atteindre jusqu’à 100 mètres de profondeur. Dans le domaine des arts traditionnels, la province est réputée par son dynamisme, spécialisé dans trois secteurs principaux : le travail du cuir, celui des métaux principalement l’argent et celui du bois. Le deuxième domaine qui illustre le savoir-faire dans la province à l’instar des autres provinces du Sud, la fabrication des bijoux, armes, cadenas et clés. S’ajoute à cela la confection des tentes sahariennes qui sont faites de poils de chèvres et de laine noire, la couture, et le montage des dunes donnent lieu à des festivités. L’ampleur de la tente reflète le statut social du propriétaire, son rang économique et son importance politique au sein du groupe. La province connaît également des moussems et des festivités. Tel le moussem de Lamsid à la commune de Lamsid à mi-chemin entre Laâyoune et Boujdour