Travel in morocco
Guide Touristique du Maroc
Pseudo:   Mot de passe:     <{$smarty.const._LOGIN}>  
Créer votre compte
/-->
maroc maroc maroc maroc maroc maroc maroc maroc maroc
Réserver votre Bateau
réservation bateau maroc
Réservez votre Hôtel
Destination:
Arrivée:
Départ:
Personnes: Chambres:
Météo
Partenaires
Trekking au maroc



Le Maroc est un pays de relief très diversifié. Au Nord la chaîne rifaine, à l'Est les plateaux et les Regs, les Ergs au Sud et au centre les montagnes du Haut, du Moyen et de l'Anti-Atlas.




Montagne

Le domaine altimontain, celui dont le relief dépasse 2000 mètres d'altitude, couvre en effet 100.000 km2. Pièce maîtresse de cet ensemble prestigieux, le Haut Atlas développe ses reliefs sur plus de 700 km de long.

Il compte une dizaine de sommets dépassant 4000 mètres et plus de 400 atteignant 3000 mètres.

De tous les sports de montagne qui se pratiquent au Maroc, la randonnée (à pied, à dos de mulet ou à ski) est celle qui est la mieux adaptée aux potentialités naturelles et humaines du Haut Atlas et des autres massifs :

- domaines de riches découvertes, vastes et peu fréquentés ;
- exceptionnel réseau de sentiers muletiers, paysages grandioses et variés ;
- sommets même les "4000" facilement accessibles ;
- climat et ensoleillement incomparables ;
- contacts avec une population fière et accueillante, qui a su conserver ses traditions ancestrales, notamment dans les domaines de l'architecture, des costumes, des danses et des coutumes.






Le désert

Le Maroc dispose d'un désert riche et varié ; oasis et palmeraies verdoyantes, plateaux arides et caillouteux, dunes de sable magiques, Casbahs et ksours fortifiés.

La randonnée chamelière, la découverte, le bivouac dans les dunes pour contempler le lever et le coucher du soleil sont les activités les plus répandues, ainsi que des traversées de plusieurs semaines.







Périodes recommandées

Dans le Haut Atlas, la randonnée pédestre se pratique toute l'année, la période idéale s'étendant d'avril à octobre. En plein été, il est conseillé de prévoir les circuits des hautes vallées, où l'eau est toujours abondante.

La meilleure saison pour le canyoning s'étend de mai à septembre. En été, de violents orages peuvent rendre momentanément les canyons impraticables.

La randonnée à ski, ou plutôt le fameux combiné "mulet-ski" propre au Haut Atlas, se pratique de début février à fin avril. La limite inférieure de la neige remonte rapidement au dessus de 2 500 m en face nord et de 3 000 m en face sud.

Dans le Rif et le Moyen Atlas, massifs moins élevés mais caractérisés par de beaux boisements de cèdres et de chênes verts, l'automne et le printemps sont des saisons idéales pour la marche.
Grâce à l'enneigement de décembre à février, les cédraies du Causse Moyen-Atlasique offrent un incomparable domaine de ski de fond.

De novembre à mai, les massifs présahariens du Sirwa et du Saghro se parcourent à pied, dans une ambiance minérale au cœur de paysages insolites et déchiquetés. Il en est de même pour la randonnée chamelière dans le désert de Merzouga, de Dayet Chgaga et des plateaux d'Iriqui.

En été, on peut prendre des bains de sable aux effets thérapeutiques exceptionnels.






Transports

A partir des principales villes des régions montagneuses, on peut accéder facilement aux portes d'entrées des massifs souhaités par Mini-bus, par taxis-collectifs ou par 4x4 de location (cf. renseignement par massif.)






Accompagnement

Bien que la montagne marocaine soit particulièrement ouverte et accueillante, les itinéraires ne sont pas toujours évidents et les contacts avec une population ne parlant pas les langues étrangères peuvent être difficiles à nouer. Il est donc fortement conseillé aux randonneurs de s'adjoindre les services d'un accompagnateur de montagne diplômé (cf. adresses des Associations et bureaux de guides).

Depuis janvier 1992, les guides se sont organisés en créant l'Association Nationale des Guides et Accompagnateurs en Montagne du Maroc (ANGAMM), dont tous les membres ont souscrit un contrat d'assurance "responsabilité civile" obligatoire. Il est souhaitable d'exiger la carte officielle du guide, ainsi que le reçu d'assurance.

Les guides de montagne sont habilités à conduire les randonneurs sur les sentiers, les voies normales des sommets et des cols, à l'exclusion des itinéraires qui nécessiteront la mise en œuvre des techniques de l'escalade, de l'alpinisme ou de ski. En outre, l'ascension des sommets du Toubkal et du Mgoun nécessite des crampons.

Mais, compte tenu du développement de ces activités dans le Haut Atlas et de la demande touristique en accompagnement spécialisé, le CFAMM a mis sur pied des cycles de perfectionnement à l'intention des accompagnateurs diplômés dûment sélectionnés.

C'est ainsi que des guides spécialisés en ski de montagne, canyoning et escalade sont actuellement opérationnels.

• La spécialisation "ski de montagne" autorise l'encadrement des randonnées à ski sur des terrains où la progression ne nécessite pas l'utilisation de moyens d'assurage, seuls sont acceptés couteaux, crampons et piolets.

• La spécialisation "canyon" autorise l'encadrement des randonnées pédestres dans des parcours de gorges empruntant de courts passages d'escalade équipés.

• La spécialisation "escalade" autorise l'encadrement des activités en école d'escalade ou sur des voies équipées n'excédant pas deux longueurs de corde 40 et 90 m.

Ces qualifications sont mentionnées sur les cartes professionnelles des guides concernés.

D'une manière générale, il est à signaler que, même les guides ne sont pas autorisés à encadrer certaines activités sportives (parapente, rafting, canoë-Kayak, spéléologie...), ils peuvent néanmoins en assurer l'organisation logistique (repérage, portage, campement...)

En revanche, les guides sont habilités à encadrer les groupes VTT, sport pratiqué par toutes les catégories d'âges.






Portage

Dans chaque village, en particulier aux terminus des chemins carrossables, il est possible de louer des mulets de bât. Une bête porte environ 80 kg, soit le gros matériel de 3 randonneurs.

Outre le confort qu'il procure, ce système est un gage de sécurité en cas de défaillance ou de blessure d'un randonneur dans une zone isolée.

Lors des grandes traversées hivernales, les mulets ne peuvent pas accompagner au delà d'une certaine altitude, les skieurs au bivouac du soir. H est alors possible de louer les services de porteurs qui, selon le terrain, transportent des charges de 20 à 30 kg (prévoir alors des sacs à dos supplémentaires ou sac marin, éviter le sac de voyage.)

Bien entendu, un accompagnateur de montagne ne peut en aucun cas être considéré comme un porteur potentiel.






Location VTT

II est en général possible d'en louer à l'heure, à la demi-journée et pour une période de plusieurs jours.


Location 4x4

Selon les agences, les tarifs pratiqués sont forfaitaires (à la journée ou à la course), ou bien dépendent du kilométrage. Ils peuvent varier au cours de l'année, en fonction de la saison et de la difficulté du parcours emprunté.


Location Chameaux

II est possible déclouer les services du chamelier, par le biais des campings, des hôtels, des agences de voyages et des caravaniers.
Les frais d'hébergement, de nourriture et de retour des personnes employées sont à la charge des randonneurs.


Hébergement

On rencontre 3 types de structures d'hébergement : les auberges de montagnes, les gîtes d'étape chez l'habitant et les refuges d'altitude (cf. liste par massifs).

Certains gîtes ont fait l'objet d'un classement qui prend en compte leur habitabilité (chambres équipées, cuisine, terrasse..), leur confort (WC, eau courante, douche...) et leur propreté.

Les gîtes classés qui sont mentionnés dans cette brochure arborent sur leur façade le panonceau officiel de la GTAM (label).

D'autres gîtes existent également (gîtes non classés) : ils assurent l'accueil des randonneurs mais dans des conditions plus sommaires.
En pleine nature et en été, les bivouacs à la belle étoile ou sous une tente sont conseillés.

Se renseigner auprès des agences spécialisées sur les sites et les autorisations de bivouacs.






Ravitaillement

II faut rassembler avant le départ les vivres de base pour la randonnée. Chaque village (douar ou dchar) est néanmoins doté de petites épiceries où l'on pourra compléter ses provisions.

Il est également possible de se procurer auprès des habitants du poulet, des oeufs, de la viande et également des légumes. On peut prévoir son ravitaillement en fonction des souks hebdomadaires (cf. jours de souks par massif). Vu l'éloignement des villes et des accès, les prix proposés sont légèrement supérieurs à ceux de la ville.

Enfin, dans les gîtes, les refuges et les auberges de montagne, l'eau courante est en général non potable. L'eau de consommation devra être prélevée exclusivement dans les sources. En cas de doute, ne pas hésiter à les désinfecter avec des produits adéquats. On trouve de plus en plus d'eau minérale capsulée dans les agglomérations et commerces.






Secours en Montagne

En cas d'accident, il faut prévenir l'Autorité Locale la plus proche, qui organisera les secours en liaison avec la Gendarmerie Royale et la Protection Civile. Mais compte tenu des difficultés de communication, de l'isolement et de la nature du terrain, le secours officiel (notamment en hélicoptère) peut être très long à se mettre en place.

Il est donc conseillé de disposer d'une relative autonomie en la matière et d'emporter avec soi, une trousse de pharmacie bien élaborée et, pour les raids hivernaux, des attelles gonflables et un traîneau démontable sont souhaitables.

Il est évident que l'encadrement systématique des randonnées par un guide diplômé est un gage important de sécurité.


Usages et Environnement

La montagne et le désert marocains sont un domaine préservé, qui commence à peine à s'ouvrir au monde extérieur. Son environnement est fragile et les traditions socio-culturelles ancestrales de ses populations doivent être respectées.

Afin de tenir compte de la sensibilité des habitants des vallées ainsi que de l'environnement montagnard, il convient d'observer un certain nombre de recommandations énumérées ci-dessous.






Recommandations importantes

La tenue vestimentaire du randonneur devra être décente, notamment dans les villages et à leurs abords. Il est important d'obtenir le consentement des habitants avant de les photographier.

Il n'est pas conseillé de distribuer systématiquement bonbons, stylos et autres objets aux enfants des villages. Si on désire laisser sur place des médicaments, il faut toujours le faire par l'intermédiaire d'un infirmier, d'un instituteur ou d'un accompagnateur.

Les déchets dégradables et autres déchets notamment le verre, l'aluminium et les boîtes métalliques devront être évacués vers un lieu de collecte au village chef lieu.

Les cultures et les plantations doivent être respectées et seul le bois mort tombé à terre peut être utilisé pour le feu. Il faut éviter de déforester les plateaux en mettant le feu sur les coussinets.

De plus, il convient de vérifier avant l'engagement des muletiers, la quantité suffisante de nourriture des mulets / bêtes (environ 5 kg d'orge/jour et 5 kg de paille / jour), et ceci afin de ne pas accentuer le surpâturage dans les zones traditionnelles de transhumance.


Matériel préconisé pour le Trekking

- sac de couchage, tapis de sol (se méfier, il fait froid la nuit et il peut pleuvoir);
- chemises, paires de chaussettes, pull chaud, coupe vent, chech, lunettes, bâtons de marche...;
- réchaud à essence, 1 gamelle, 1 poële, 2 bols, 1 petite théière, cartes, boussole, jumelles, 1 carnet, 1 appareil photo;
- pharmacie : Immodium,aspirine, anti-inflammatoire,aspi-venin, vitamine C, Guronsan, beaucoup d' Ercefuryl, micropur.