Travel in morocco
Guide Touristique du Maroc
maroc maroc maroc maroc maroc maroc maroc maroc maroc
Cours de Surf au Maroc

Take off,bottom turn, roller, cut back, tube, reentrie, floater.. La vague est un fantastique terrain de jeu. Mais attention, elle est brève et vive. Et un bon surfer est un surfer qui réagit vite : qui sort ses manoeuvres au bon moment et au bon endroit. Right time, right place ! 
Chaque figure a donc sa fonction par rapport au déferlement. Elle est une note dans la mélodie plus ou moins radicale qu'est l'enchainement. Et comme tout musicien qui se respecte, le surfer est obligé de faire ses gammes, de travailler ses manoeuvres, de bien les déployer, de bien les sentir pour les sortir au moment clef sur une belle vague. 
Même les pros n'échappent pas à la régle de parfaire les bases d'un bon mouvement avant de le radicaliser. 
Chaque figure est un plaisir dés lors qu'on s'applique dans les gestes à suivre. Chacune offre un sensation propre devenant même parfois l'objet d'une affinité particulière de la part de certains surfers. Il y a les protagonistes du roller et ceux du cut back... 
Le temps d'une vague est court. Difficile en surfant d'ana- lyser les gestes qu'on déploie. Malgré tout, de la sensation ressentie et de l'observation aussi des trés bons surfers (à l'eau comme sur les photos ou dans les vidéos), on saisit peu à peu la décomposition d'une manoeuvre. 
Taper une belle figure en surf, c'est en comprendre le mouvement... Avant toute explication, cela passe par la pratique d'une sensation aidant peu à peu à "visualiser de tout son corps" l'enchaînement des justes gestes. Ainsi take off, roller, cut back... etc. sont présentés ici à partir de quelques repères surtout à bien ressentir. A vous de jouer, à vous de persévérer. 

 

 

 

 

TAKE OFF

Fonction : point de départ d'une bonne trajectoire par rapport au déferlement. 
Où et quand : au moment où la houle se cambre et la crête frise. 
Mouvement du corps et appuis : ramer jusqu'à être pris dans la pente de la vague. Un apport du poids au niveau buste, en ramant, favorise le départ. Regarder vite à droite et à gauche pour s'assurer de la nature du déferlement et veiller à ce qu'un autre surfer prioriaire, plus à l'intérieur, ne démarre pas déjà. Se lever d'un coup, jambes fléchies, poids sur les deux pieds. Regard sur le point, en bas de vague, où effectuer le bottom tum. En cas de déferlement rapide, regard sur la crête qui frise devant soi et virage à mi-pente dans la foulée du début du take off. 
Frontside : appui équilibré sur les deux pieds. 
Backside : appui plus marqué sur le pied arrière. 
Sensation : le take off est un plongeon dans la pente de la vague. Plus celle-ci est creuse ou grosse, plus le take off est un moment fort. La sensation de glisse du take off est primordiale. Elle est le tremplin de ce qui va suivre. C'est toute la vitesse acquise dans le take off qui fait la projection du bottom turn. Lors du take off, lorsque celui-ci n'est pas trop précipité, rajustez le placement de vos pieds en vue du bottom turn. Pied arrière au niveau des deux dérives avant du thruster, pied avant en angle plus ouvert au milieu de la planche. 
Plus radical : le late take off. Départ quand la lèvre jette déjà. Un bon appui sur le pied arrière tout en calant la planche sur le rail inténeur permet d'épouser la verticalité de la pente. Avoir dans ce cas le pied avant plus prés du rail intérieur pour en accentuer la prise dans l'eau. Manoeuvre trés jouissive (adrénaline) quand ça passe, mais attention au "lavage-rinçage" quand le nose pique. 

 

 

BOTTOM TURN

Fonction : premier virage pour se placer dans le sens du déferlement. 
Où et quand : en bas de la vague ou à mi-pente et en pleine vitesse du take off. (un bottom turn en perte de vitesse vous met en retard par rapport au déferlement). 
Mouvement du corps et appuis : regard fixé sur la crête du déferlement avant même l'amorce du virage. Jambes fléchies. Pivot du haut du corps en balançant les épaules dans le sens de la vague. A mesure que votre corps tourne et que votre planche se met sur le rail intérieur, appuyez sur le pied arrière. A la sortie du virage et profitant de sa projection, repartir à nouveau les appuis sur les deux pieds pour remonter dans la pente de la vague. 
Frontside : projection plus marquée du corps vers l'avant. La planche tourne plus sur le rail 
Backside : appui plus fort sur le pied arrière. La planche tourne plus sur l'arriére. 
Sensation : c'est toute la vitesse du take off et la pesanteur du corps qui se concentre dans le bottom tum. La sortie du virage est comme un ressort qui se détend. important de se sentir projeté, signe d'une bonne glisse. Devant soi, toute la face de la vague avec en vue un roller sous la lèvre. C'est lors du bottom turn que l'on se rend vraiment compte de la taille de la vague. Et plus celle-ci est grosse, au pied du mur mieux vaut ne pas se laisser impressionner.. 
Plus radical : plus votre prise est sûre en bas du take plus vous pourrez appuyer et faire pénètrer le rail dans l'eau... au point d'avoir presque la dérive extérieure de votre thruster sortie. Mais attention à ne pas déjauger ! D'où la nécessité d'une bonne répartition des appuis, même s'ils sont forts, en fin de bottom turn. D'où la nécessité de tourner sur le rail et non pas seulement sur les dérives. Là est la glisse, base de toute radicalité.

 
 

ROLLER

Fonction : virage en haut de vague pour reprendre de la pente et de la vitesse. 
Où et quand : sous la lévre (manoeuvre de placement), sur la lévre (figure radicale) et en pleine vitesse de la projection du bottom tum. (Mieux vaut exécuter votre roller plus bas dans la vague que de le tenter sur la crête en perte de vites se, car la vague vous devancera aussitôt soit vous projetant dans la chute, soit vous laissant derrière elle immobile !) 
Mouvement du corps et appuis : le regard sur la crête vous arrivez sur le haut de la vague. Fléchissement et appui sur la jambe arrière. Balancement des épaules et du haut du corps dans la pente. Le pivot du corps précède celui des jambes et de la planche. Regard fixé sur le bas de la vague en vue d'un autre bottom tum. A mesure que la planche tourne, vous relâchez votre appui arrière et répartissez à nouveau votre poids sur les deux pieds, le corps groupé. 
Frontside : bien faire précéder le pivot du haut du corps avant celui de la planche, car dos à la pente, la redescente est plus déséquilibrante. 
Backside : un bon appui arrière favorise un pivot du corps, face à la pente naturellement plus facile, et donc une exécution plus facile de la manoeuvre. 
Sensation : sous la lèvre, celle de se freiner d'un coup pour virer. Sur la lèvre, celle de rebondir pour s'envoler. Mais quelle que soit la radicalité du roller, l'important est de sen tir sa planche se caler pour tourner, soit dans la douceur du curl (quand la vague est plus grosse), soit dans la frappe de la lèvre. Toujours sentir ses appuis (garder prise) et y croire jusqu'au bout quand vous le sentez radical. 
Plus radical : off the lip. La réussite de la figure est dans sa rapidité d'exécution, pour ne pas être emporté par l'impact de la vague. D'où la nécessité de la prise d'élan à la sortie du bottom turn et de la précession du pivot du haut corps au moment où la planche frappe la lèvre.

 

CUT BACK

Fonction : utilisation de la vitesse acquise pour s'écarter du déferlement et revenir vers lui. 
Où et quand : après un bottom tum ou un roller de place ment et lors d'un ralentissement du déferlement. Virage sur la partie plate de la vague. 
Mouvement du corps et appuis : grâce à la vitesse donnée par le bottom turn ou à celle acquise en glissant de travers avec la vague, vous vous éloignez du point de déferlement tout en remontant légérement votre trajectoire. Sans attendre une trop grande de vitesse, vous amorcez votre virage en flé chissant la jambe arrière tout en pivotant les épaules et le haut du corps vers l'écume. Regard tourné vers celle-ci et appui sur le pied arrière. La planche commence à tourner sur les dérives puis sur le rail intérieur. En fin de virage, à mesu re que votre planche se remet à plat, répartissez votre poids sur les deux pieds. 
A la sortie du cut back, faire un contre virage sec avec appui sur le pied arrière avant de percuter l'écume (ou en la per cutant si vous avez conservez assez de vitesse pour dominer I'impact). 
Frontside : en surfant de face à la vague, le cut back est un virage sur le dos. Pour éviter de tomber en arrière, mainte nez vos appuis sur la planche en restant assez groupé et en vous détendant progressivement sur la sortie du virage. Backside : en surfant de dos à la vague, le cut back est un virage de face facilité par des appuis plus fermes et un champ de vision ouvert sur l'écume. 
Sensation : virage difficile dés lors qu'il se fait sur une par tie plus molle de la vague, le cut back est l'occasion d'une belle gerbe (pression sur le pied arrière) ou d'une grande courbe (glisse sur le rail intérieur). 
Plus radical : snap back, cut back serré à pleine vitesse où l'appui du pied arrière l'emporte sur le pivot des épaules, au point même que la planche tourne plus vite que le haut du corps. Manoeuvre pour se replacer vite dans le curl ... 
Cut back round house, trés large cut back tiré loin devant le déferlement, à la limite de la perte de vitesse. Important de faire précéder le pivot de corps et de doser ses appuis pour conserver votre élan et votre équilibre.

TUBE

Fonction : franchir une section rapide sous la lèvre. Toucher à ce que le surf a de plus magique... 
Où et quand : sur une vague creuse en ayant une trajectoire à mi-pente dans le sens du déferlement. 
Mouvement du corps et appuis : à la sortie du bottom tum, ayez le regard sur la section devant vous qui lève en creusant. Placez votre planche de travers avec un léger pivot du corps. Tout de suite prendre appui sur les deux pieds en avançant un peu sur la planche. Position accroupie, jambes bien fléchies pour avoir une bonne assise lorsque la lèvre vous passe au dessus et parfois vous touche. Forcez un peu l'appui sur l'avant. Ne soyez ni trop bas dans la pente pour éviter l'im- pact direct de la lèvre, ni trop haut car votre planche, sous l'effet du creux, risque de tomber dans le vide. La réussite d'un tube est dans le placement, dans une juste trajectoire. Gardez votre vitesse en glissant sur le rail intérieur dans le curl. 
La lèvre s'abat formant un rideau d'eau devant vous. L'oeil du tube ! Soit il s'ouvre de plus en plus et vous sortez du tube, soit il se ferme de plus en plus et juste avant que la sec tion ne se referme totalement sur vous, plongez dans la face de la vague pour tomber avec l'eau de celle-ci. Qui dit vague creuse dit peu de fond et, dessous, ce n'est pas tou jours du sable. 
Frontside : plus facile, car de face on se colle plus naturel lement à la face de la vague. Plantez la main arrière dans la vague, tant pour doser votre vitesse par rapport au déferle ment que pour vous stabiliser. 
Backside : difficile. Tournez votre corps au maximum dans le sens du déferlement en saisissant avec votre main arrière le rail extérieur de votre planche (grabrail). Pour maintenir votre trajectoire de travers, plantez votre main avant (inté rieure) dans la face de la vague pour vous en servir comme d'un gouvernail. 
Sensation : un moment extrêmement court, deux, trois secondes où vous êtes littéralement enveloppé par la vague, saisi par le fracas de la lèvre. Unique et rare. Mais crucial de garder l'esprit concentré. On rate souvent souvent un tube en s'abandonnant, impressionné, un peu trop vite à la vague. 
Plus radical : tuber profond, tuber backside. Ici la radicalité de la manoeuvre est dans la finesse de la trajectoire à tenir et non dans la puissance d'exécution. Il faut un peu d'audace par- fois pour tenter un tube (plus facile de contourner la section avec un large bottom tum). Mais qui ne tente rien n'a rien !

FLOATER

Fonction : franchir, sur le dessus de la vague, une section qui ferme. 
Où et quand : sur une vague pas trop creuse en glissant sur la crête et en redescendant avec l'écume. 
Mouvement du corps et appuis : devant vous la vague s'apprête à fermer sur une section assez importante, Glissant de travers dans le curl, effectuer un léger vira ge à mi-pente en appuyant sur le pied arrière. Remontez ainsi vers la crête tout en gardant la planche dans le sens du déferlement. Profitez de l'impulsion de l'extension pour alléger vos appuis et passer sur le dessus de la vague. Au plus fort de votre vitesse, laissez-vous glisser, léger sur votre planche, jambes fléchies. Dès que vous sentez votre vitesse diminuer, basculez vos épaules et votre corps vers le bas. Accompagnez, sans forcer sur vos appuis, votre planche tournant vers le bas. En retom bant avec l'écume, amortir la réception en ayant le poids sur l'arrière. Sortir de l'écume dans un mouvement de bottom turn. 
Frontside : grâce à une meilleure vision du déferlement., plus facile de se placer sur la crête et de se dégager de l'écume à la réception. 
Backside : maintenir le poids un peu plus sur l'arrière de façon à contrecarrer le plongeon du corps avec la pro jection de la crête et de l'écume. 
Sensation : sur le dessus de la vague, vous êtes comme en apesanteur. La planche (dérives, rails) n'a aucune prise dans le tumulte de l'écume. Glissant à plat, elle adhère par sa vitesse. Laissez filer. 
Plus radical : sur des vagues puissantes et creuses. La difficulté du floater est alors surtout dans la réception, l'impact de la lèvre et de l'écume étant violent. Attention aux ligaments des genoux ! 
Plus facile, le floatie sur une vague molle, consistant à glisser sur l'écume de la section qui ferme.