Travel in morocco
Guide Touristique du Maroc
maroc maroc maroc maroc maroc maroc maroc maroc maroc
Beni Mellal

Beni Mellal

Considérée comme l’une des villes les plus importantes du centre du Maroc, Béni Mellal, est aussi une cité historique. Sa Kasbah Bel Koush, construite au XVIIe siècle par Moulay Ismaïl a été restaurée au XIXe siècle. Riche de ses potentialités agricoles, cette région est devenue un lieu de prédilection pour les passionnés de montagne et de tourisme d’aventure.

C’est l’une des villes les plus importantes du centre du Maroc, qui comme d’autres localités de la région (Zaouïa ech Cheikh et Fkih Ben Salah) s’est développée grâce aux revenus des émigrés installés en majorité installés en Italie. Sa casbah Bel Koush, construite au XVIIe siècle par Moulay Ismaïl a été restaurée au XIXe siècle.


Grâce à sa situation géographique privilégiée, à mi-chemin entre Fès et Marrakech, Beni Mellal est devenue une ville-escale pour les touristes. Les atouts naturels de cette région s’adressent à tous les passionnés de montagne et les amateurs du tourisme d’aventure.
Tadla était peuplée de tribus Masmouda, agriculteurs sédentaires et bâtisseurs de cités. La première de ces cités était la Médina Day au IX e siècle. Elle était située à peu près à l’emplacement de l’actuelle Beni Mellal. Les Béni-Ifren ont été chassés du Tadla par les Almoravides venus du Sahara. Ces derniers ont régné presque un siècle sur le Maroc et ont doté le Tadla de forteresses. Après cette dynastie, arrivèrent les Almohades. Aux Mérinides, succèdent les Béni-Outtas. Mais déjà les Saadiens briguèrent le pouvoir. Le Tadla devient un enjeu stratégique. Une première bataille a eu lieu au Tadla en 1528 dont l’issue était indécise et une deuxième rencontre, à Sidi Bou Oqba, sur l’Oum Errabi, en 1537 tourne à l’avantage des Saâdiens. Mais leur autorité a été mise en cause par les Alaouites.
Le Sultan Moulay Smaïl été celui qui contribua à unir le pays. Depuis cette époque le Tadla fait figure de province stable, administrée directement par des fonctionnaires Makhzen et s’acquittant régulièrement de l’impôt. Il n’en allait pas de même des populations de la haute montagne. Le Makhzen, était donc parfois obligé de faire percevoir les impôts par des expéditions à partir du Tadla. C’est au cours d’une tournée d’inspection que le souverain Moulay Hassan Ier mourut au Tadla à Dar Ould Zidouh en 1894.
Autre ville historique à visiter dans cette région, Tadla fondée en 1687 par le sultan Moulay Ismaïl. Sa citadelle est l’une des plus importante du Maroc. Pendant le protectorat, les Français ont transformé cette cité en garnison militaire abritant deux mosquées. L’une d’elles garde le style almohade caractérisé par une forme de losange sur le minaret. L’autre mosquée quant à elle porte une architecture sahélienne avec des piquets en bois sortant du minaret. Autre monument de la ville, le pont à dix arches qui traverse le fleuve Oum er-Rbia, construit également par le Sultan Moulay Ismaïl. Pour pouvoir bien profiter de la belle vue sur le casbah de cette ville, le visiteur doit se rendre vers le Sud de la cité, sur le petit promontoire dominé par un monument austère, avec quatre lames en béton parallèles se dressant vers le ciel. Ce monument a été construit à la mémoire de quatre héros de la résistance.
Le jardin public mérite le détour. Situé sur le plateau derrière le kasbah, il est à moitié en friche. Il reprend de la couleur lorsque les jacarandes violets sont en fleur. Khénifra fait partie également de ces villes du Moyen-Atlas qui se sont révoltés contre l’armée française à la fin de 19e siècle sous la direction de Moha ou Hamou qui a pris la tête de la confédération des tribus Zaïne, dont le fief se trouvait dans la région qui s’étend à l’ouest de Khénifra jusqu’à Roumani. D’autre part, à l’instar de Marrakech, khénifra est une «ville rouge» avec différentes casbahs et un vieux pont traversant l’Oum er-Rbia.

 

La promenade

 

 

 

 

A visiter Aïn asserdoun et borj de Râs el Aïn d’où on peut avoir une vue magnifique sur la plaine de Tadla. Champs d’oliviers et de vergers se succèdent jusqu’à l’horizon. Le circuit des environs de la ville de Béni-Mellal qu’il ne faudra pas rater également est constitué des localités à quelque 40 km de la cité d’Aïn Asserdoun, avec son magnifique site touristique de Taghbalout, Aïn Aïcha et Aïn Ghazi. Autre lieu à voir, le barrage de Bin el Ouidane, le plus grand du Maroc, construit en 1955, a permis de développer considérablement les cultures dans cette région et il fournit aussi en énergie une grande partie du centre du Maroc. Mais le visiteur peut également contempler ces eaux sans aller sur place. A Beni Mellal, prenez la route, qui passe par Ouled M’Barek et le sommet et vous aurez des vues magnifiques sur le barrage. Son lac de 3735 ha situé à une soixantaine de kilomètres au sud-ouest de Béni-Mellal en direction des cascades d’Ouzoud.
Ces chutes d’eau de 110 m à 124 km au sud-ouest de Béni Mellal et à 150 km de Marrakech sont considérées parmi les plus beaux sites du Maroc et représentent l’un des lieux le plus remarquable de l’Atlas marocain. A visiter aussi Ouaouizaght pour admirer les rochers de Tilouguite.
Grâce à sa situation géographique et les atouts naturels, cette région est venue un lieu de prédilection pour les passionnés de montagne et les amateurs du tourisme d’aventure. Elle possède également de nombreuses grottes et gouffres qui font le bonheur des spéléologues. Les visiteurs arrivés dans cette région peuvent faire de splendides excursion à partir d’Anergui, en particulier une randonné de trois jours dans les gorges du Koucer où l’on découvre de vieilles maisons haut perchées. Informations sur les randonnées dans la région de Zouïa Ahansal au bureau des guides. Tél : 023 45 93 78.

 

Fiche pratique Où dormir ?
Hôtel Al Bassatine sur la route de Fiqh ben Salah.
Tél : 023 48 22 47.
Où manger ? L’auberge du Vieux Moulin, avenue Mohammed V.
Restaurant SAT Agadir, 155, bd El Hansali.
Tél : 023 48 14 48. Le restaurant de Paris. Tél : 023 28 22 45.
Le salon de thé Azouhour, 241, av. Mohammed V.

Où dormir et manger dans les environs ?
Hôtel Ouzoud, à 3 km sur la route de Marrakech.
Tél : 023 4837 52.

Où manger une pâtisserie ?
Salon de thé El Afrah, place d’Afrique.
Pâtisserie- salon de thé Zohour, 241 bd Mohammed V.

Où manger à Tadla ?
Restaurant Salem, avenue Mohammed V.

Les cascades d’Ouzoud

Où dormir et où manger ?
Camping de la Rivière, situé en face de l’Hôtel Riad Cascades d’Ouzoud. Tél : 023 45 96 59.
Camping Relax.
Riad Cascades d’Ouzoud. Tél : 023 45 96 58.